Skip to content

LA GOMERA

Découvrez l'île de La Gomera

L’île de La Gomera est la seule île de l’archipel des Canaries à ne pas avoir eu d’éruptions volcaniques depuis plus de deux millions d’années.

C’est également l’un des rares endroits en Espagne à avoir été déclaré patrimoine mondial de l’UNESCO pour sa richesse écologique et son patrimoine naturel.

Histoire et Culture

Sur ses un peu plus de 378 kilomètres carrés de terrain accidenté et rugueux, vous pourrez admirer son sommet le plus élevé, le pic Garajonay, d’une hauteur de 1487 mètres, qui a donné naissance à l’une des légendes les plus populaires de l’île : Gara et Jonay. Par la suite, le nom de Garajonay a été étendu à l’ensemble du territoire occupé par le parc national, qui est unique au monde pour ses forêts de Laurisilva et qui compte de nombreux parcs et monuments naturels de grande beauté, ainsi que des lieux et des espèces d’intérêt scientifique et d’une extraordinaire singularité.

Selon de nombreux historiens, les premiers colons des îles Canaries étaient des Berbères.

La conquête de La Gomera a commencé au début du 15ème siècle par Jean Bethencourt sous la couronne de Castille. À cette époque, l’île a joué un rôle très important dans la découverte de l’Amérique, puisque c’est de cette île que l’amiral Christophe Colomb est parti pour le Nouveau Monde le 6 septembre 1492, après avoir fait le plein d’eau et de provisions.

Le point fort en termes de folklore et de tradition est sans aucun doute la langue sifflée du Silbo Gomero, qui remonte à l’époque aborigène et qui est née de la nécessité de communiquer à travers des ravins abrupts. Il est actuellement enseigné dans les écoles et a été déclaré patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

La ville de Valle Gran Rey doit son nom au puissant Amalahuigue, roi aborigène du canton d’Orone. La vallée est encastrée entre les falaises de Tegerguenche et de Mérica, cette dernière abritant le lézard géant de La Gomera. Il s’agit de pentes très rocheuses et presque verticales qui atteignent des altitudes de plus de sept cents mètres au-dessus du niveau de la mer. La partie supérieure, plus connue sous le nom de Guadá, a ses pentes tracées par des terrasses cultivées qui précèdent l’une des palmeraies les plus feuillues de l’île.

Mais ce n’est qu’un petit échantillon des trésors, traditions et histoires que recèle notre petite île. Nous vous invitons à en découvrir tous les recoins et à nous raconter vos expériences.